Arhive etichetă | Virginia Popescu

Ciel en fête

DSCN4698

Ciel en fête.

La voiture roule à travers la campagne normande. Nous arrivons dans la grosse bourgade du Neubourg, pour assister au spectacle du 14 juillet.
Peu de places de stationnement …, mais il en reste toutefois quelques unes. Après nous être garés, nous nous pressons vers le vieux château qui se trouve un peu à l’écart du centre ville. Il n’y a qu’à suivre la foule. La nuit commence à tomber. Une atmosphère joyeuse règne partout. Chacun est à son poste, le moment approche. C’est alors qu’arrive le chariot chargé de révolutionnaires – petits et grands, pavoisant aux couleurs de la République. Il est suivi par une horde de sans culottes modernes dont les faces réjouies se reflètent à la lueur des flambeaux. Soudain, l’éclairage municipal s’éteint.
Attente fiévreuse –
quelques étoiles scintillent
sur le firmament

A travers la haie entourant les ruines du château on voit quelques lumières vaciller dans le feuillage d’un bouquet d’arbres. On entend alors un grésillement, et une éruption de gerbes incandescentes traverse l’espace. Le ciel devient une parade ininterrompue de rubans ondoyants, de gigantesques fleurs, d’oiseaux de feu. Tout explose dans un éblouissement de couleurs blanches, jaunes, rouges, vertes et mauves. Elles sont mobiles, montantes, tournantes, courantes, zigzagantes, roulantes et exécutent leur danse fantastique dans une majesté inouïe. Un immense incendie embrase la voûte céleste. Les yeux émerveillés des spectateurs restent fixés sur cette vaste scène nocturne.
Ciel en fête –
une pluie d’étoiles filantes
inonde la terre

L’écho de l’étroit chemin n° 17

Anunțuri

Concurs „HAIKU LA FOTOGRAFIE” – Ianuarie 2013

renguta-2

Foto: Lavana Kray

*

cerul plumburiu –
mărind singurătatea
un corb zgribulit

ciel plombé –
agrandissant la solitude
un corbeau rabougri

*

cocoţat pe-un ciot
jupânul corb aşteaptă
un mic chilipir

perché sur une souche
maître corbeau dans l’attente
d’une petite aubaine

*

Menţiune

tăceri sub omăt
adâncit în contemplare
filosoful zen

silences sous la neige –
plongé dans la méditation
le philosophe zen

Virginia Popescu 

Continuă lectura

Scară la cer

Marin Sorescu

Scară la cer

Un fir de păianjen
Atârnă de tavan.
Exact deasupra patului meu.

În fiecare zi observ
Cum se lasă tot mai jos.
Mi se trimite şi
Scară la cer – zic,

Mi se aruncă de sus.

Deşi am slăbit îngrozitor de mult,
Sunt doar fantoma celui ce am fost
Ma gândesc că trupul meu
Este totuşi prea greu
Pentru scara asta delicată.

– Suflete, ia-o tu înainte.
Pâş! Pâş!

* Continuă lectura

LERU-I-LER

(Ieslea, Lisieux – Franţa)

*

Lumina din cer în iesle se strecoară.
EL doarme pe paie, cu chip de înger pur,
Rugile mamei noaptea înfioară,
Uimite vitele se-adună împrejur.
Inima LUI, candelă aprinsă
Luminează staulul în somnu-i sfânt.
E noapte, stele lucesc de-o vrajă nestinsă,
Rugăciuni şi colinde sunt purtate de vânt.

 *

Versiune franceză :

L’étoile solitaire glisse dans l’étable,
Eclairant le visage de l’enfant endormi.
Ravie, sa mère murmure des prières,
Unissant sa voix aux mystères de la nuit.
Icône vivante, sa figure s’éclaire,
Luisant tel un pur diamant.
Elle émane une douce lumière,
Rayonnant dans l’ombre, divinement