La Cité Alba Carolina

Après un long voyage par le train, nous voici à Alba Iulia, ville de la grande Union, centre de la Renaissance et de l’humanisme d’Ardeal. Nous arrivons tard à l’hôtel, nous montons dans la chambre que nous avons réservée, où nous attendent les lits séduisants.
Le matin, un vif soleil brille sur la voûte d’un bleu intense.
Nous allons vers la fameuse Cité Alba Carolina.

Alba Iulia 1

va-et-vient du jour –
seules les statues des allées
en contemplation

Chemin faisant, nous passons près de la Louve avec les deux enfants, Rémus et Romulus. C’est le symbole de l’origine de la Cité Alba Carolina, ancien camp fortifié romain.

Alba Iulia 02

montée sur un socle
la louve nous regarde
d’un air bienveillant

Au-delà du parc, le chemin monte vers la Cité.
Nous nous arrêtons devant la première porte en forme d’arc de triomphe monumental.
Dans la partie supérieure, sur un piédestal, se trouve l’emblème de l’Autriche, encadrée par les statues du dieu Mars et de la déesse Vénus.

Alba Iulia 03

dieux tutélaires
gardant formellement
la porte de la Cité

Sur les deux façades de la porte on voit quatre bas-reliefs avec des scènes mythologiques. 

De l’autre côté, nos regards sont attirés par un obélisque monumental, très haut, réalisé en granit.
A sa base se trouve un cachot symbolique et vers l’est, une Victoire ailée, tenant dans la main une couronne de lauriers. A l’ouest, un bas-relief représente les chefs de la révolte paysanne de 1784 -1785, avec l’inscription :

« Humble prosternation devant Horea, Cloşca et Crişan. »

Alba Iulia 04

obélisque vers le ciel –
gloire éternelle
aux héros martyrs

Dans la partie opposée de l’obélisque se trouve la lll-ème porte de la cité qui se remarque par la massivité et la richesse du décor sur les deux côtés.
La porte est surmontée par la statue équestre de Charles Vl, l’empereur autrichien, sous le règne duquel fut érigée la Cité.

Alba Iulia 05

pont au-delà du temps –
à l’entrée dans la Cité
drapeaux flottant au vent

Derrière la porte, un soldat immobile donne l’impression d’être une figure de cire du célèbre musée de Mme Tussauds. Nous nous approchons pour nous convaincre qu’il est bien vivant.

Alba Iulia 06

soldat gothique –
avec une grande dignité
il nous rend les honneurs

Le chemin monte vers l’endroit où se déroule la principale attraction pour les touristes : la parade de la garde militaire du Tracé des Trois Fortifications.
Le spectacle a lieu à midi. Nous avons encore du temps pour visiter l’intérieur de la Cité.
Au centre, sur un haut piédestal, se dresse la statue équestre de Michel le Brave, qui réalisa la première Union des principautés roumaines.
Située devant le palais princier de la Cité Alba Carolina, elle est faite en bronze par le sculpteur Oscar Han.

Alba Iulia 07

régnant sur le temps –
le regard du prince
par-dessus la Cité

Le soleil est déjà haut dans le ciel sans aucun nuage, d’où il envoie ses lances enflammées sur la ville alanguie par la chaleur.
Avant de pénétrer au cœur de la Cité pour assister au spectacle, nous nous asseyons quelques instants sur un banc, tout près d’un vénérable monsieur coiffé d’un chapeau. S’il n’était pas en bronze, nous prendrions plaisir à discuter avec lui sur Alba Iulia.

Alba Iulia 08

sieste de midi –
sur le genou de la statue
un escargot au soleil

Un groupe de touristes se dirige vers l’enceinte de la Cité. Nous nous mélangeons à eux.
Sur une colline, la foule bruyante attend le signal du commencement de la cérémonie de relève de la garde. Sous les acacias fleuris, les tambours sont déjà alignés.

Alba Iulia 09

La plateforme d’artillerie, placée entre les bastions Eugène de Savoie et Saint Basile est formée de trois canons d’époque, en état de fonctionnement. Ils occupent le même endroit qu’autrefois, quand ils remplissaient leur rôle de défense du fossé et des murailles de la Cité.

Alba Iulia 10

nuages blanchâtres –
au son des tambours
de longues rafales de canon

La garde militaire constitue une attraction particulière, créant une atmosphère d’époque.
Les soldats habillés en uniformes militaires autrichiens du XVlll-ème siècle donnent vie et couleur à l’ensemble.

Alba Iulia 11

relève de la garde –
le drapeau précédant
la file de soldats

Nous les suivons du regard, se perdre au loin.  La Cité est envahie par l’odeur des acacias.

Alba Iulia 12

parfum d’acacias –
s’élargissant de plus en plus
le chemin vers le ciel

*

Această prezentare necesită JavaScript.

Alba Iulia, mai 2013.

Anunțuri

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare / Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Google+

Comentezi folosind contul tău Google+. Dezautentificare / Schimbă )

Conectare la %s