La mystérieuse danseuse

Derniers sonnets imaginaires de Baudelaire

(Sonnet 3)

(D’après le tableau de Degas : La danseuse étoile, 1878)

*

(Acrostiche)

L’étrange belle dame dansait avec nonchalance,
Attirant tous les regards par ses vifs mouvements.
Danse voluptueuse, légère, rythmée par la cadence
Amoureuse, elle enserrait son ELU vivement.

Naturelle et souple, au cou très long, gracieux,
Souliers de satin, vives castagnettes à la main,
Elle tournait, tenant son triste chevalier à son sein,
Malicieuse, hautaine, au regard audacieux.

Aucune autre femme ne pouvait l’emporter sur elle,
Car la dame cachait des mystères subtils, effrayants,
Attirant tous les hommes par ses baisers alléchants.

Bacchante ivre d’amour, ayant une taille bien frêle.
Ravissant sourire, laissant voir toutes ses belles dents,
Eternelle danseuse, ivre d’amour passionnant.

*

Versiunea românească :

Ciudata dansatoare

Anunțuri

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare / Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Google+

Comentezi folosind contul tău Google+. Dezautentificare / Schimbă )

Conectare la %s