Le Palais de Cristal (2)

Cristal palais

La question m’avait d’abord intriguée, mais elle avait ouvert une porte sur un monde dont je ne faisais que soupçonner l’existence, un monde que je tenais soigneusement caché sous un épais rideau. Un monde secret qui ne prenait vie que la nuit, dans mes rêves. Et voilà qu’il retirait brusquement ce rideau et me révélait ce côté inconnu de ma personnalité.
J’en fus un peu effrayée, mais sa figure calme m’inspirait une grande confiance.
Et je continuai comme si je lui racontais un rêve.
“ Oui, j’ai vu ce palais, je sais qu’il existe. C’est le Palais des Idées pures, là où ne peuvent entrer que ceux qui s’aiment d’un amour total, d’une pureté de cristal. Je veux écrire sur ce palais qui me hante depuis longtemps, mais je n’ai pas encore acquis de style.”
“ Ce n’est pas là le problème”, me rassura-t-il. “Le style se formera au fur et à mesure que vous écrirez. Mettez-vous à écrire ! Quand on a des idées plein la tête, on trouve aussi la manière de les exprimer. ”
Il se leva d’un coup, prit son chapeau, et tout en me jetant un long regard, me dit:
“Vous devez commencer, j’ai confiance en vous.”
Il se dépêcha de partir, me laissant toute pensive. 
Restée seule, je me mis à retourner ses paroles dans ma tête.
“Il fait preuve de politesse, mais sans doute pense t-il que je suis folle. Pourquoi me suis-je mise à lui débiter ces bêtises?” Je m’en voulais et j’étais dépitée.

J’avais eu une très mauvaise journée. Un de mes collègues m’avait terriblement dérangée par son comportement. Ce type jouissait de la renommée d’un Don Juan, et connaissait un grand succès auprès des femmes. Je le côtoyais depuis quelques années et j’avais été charmée par sa manière de parler français, par sa culture et aussi par son aspect physique, bien qu’il ne fût pas ce qu’on appelle un bel homme.
Nous échangions des livres en français et pendant les réunions de professeurs, nous nous tenions l’un à côté de l’autre. Je pensais qu’il était mon alter ego masculin car nous étions nés le même jour et le même mois. Un soir, alors qu’ il me rendait visite, j’appelais aussi mon vieil ami. Je voulais connaître son opinion sur ce collègue.
La discussion avait tourné autour du livre “L’Amour et l’Emotion chez la femme” Ce livre, mêlé à d’autres livres que cet ami m’avait donnés d’un air distrait, avait retenu mon attention et je l’avais lu en une seule nuit. Cela avait été une vraie révélation pour moi. L’auteur, André Binet, un fin connaisseur de la femme, faisait une classification, montrant les divers types de femmes. Il y parlait aussi de la naissance de l’amour chez la femme, suite à une forte émotion, donnant forces exemples littéraires. Le livre m’avait fascinée et m’avait aidée à mieux me connaître.
Voyant mon enthousiasme, il m ‘avait dit qu’il m’en faisait cadeau. J’en avais été enchantée et je l’avais prié de m’écrire une dédicace tout en m’excusant pour les annotations que j’avais faites en marge de certaines citations. Il m’avait répliqué en souriant, que cela lui faisait plaisir de voir ma façon de penser. Il avait pris le livre, me promettant de me le rendre après avoir écrit sa dédicace.

A suivre …

Anunțuri

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare / Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Google+

Comentezi folosind contul tău Google+. Dezautentificare / Schimbă )

Conectare la %s