Soif inassouvie

Derniers sonnets imaginaires de Baudelaire

(Sonnet 1)

(D’après le tableau de Rubens : Persée et Andromède, 1622-23)

Pour abreuver l’immense soif ardente
Qui brûle mon coeur de désirs inassouvis,
Il me faudrait boire le Styx et ses eaux bouillonnantes,
Le Cocyte, l’Achéron et d’autres fleuves maudits.

Pour voir jaillir en toi la divine souffrance,
Je mettrais sur ton front une couronne d’épines,
Et sur tes épaules ma noble espérance,
Manteau tressé pour toi des fleurs d’églantine.

Pour voir briller les flammes célestes dans tes yeux,
J’enfourcherais Pégase, j’irais jusqu’aux dieux.
Pour m’enivrer d’amour, d’extase et de délices,

Pour cueillir sur tes lèvres un long, ardent baiser,
Et pour noyer mon âme dans ta mâle volupté,
Je boirais jusqu’à la lie le poison du calice.

*

Versiune românească :

Sete nestăvilită

Anunțuri

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare / Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Google+

Comentezi folosind contul tău Google+. Dezautentificare / Schimbă )

Conectare la %s