Le coup de dés du destin

Ce jour d’automne, le Destin a jeté les dés.
Le Hasard a commencé à couler du sablier
et les astres de ta vie se sont mis à danser
une ronde folle aux mille clartés.
Tu es las d’avoir lutté contre la nature de ton âme,
d’avoir suivi cette loi très dure
du devoir accompli, d’une vie très pure.
Tu es sorti comme Dorian Grey d’une peinture,
regardant ton éternelle et adorable profondeur,
entouré de flammes, d’ardentes ferveurs.
Tu ressembles à Lazare, aveuglé par le jour et la douleur.
Les ombres des morts t’ont frôlé de leur pâleur.
Je suis éblouie d’entendre tes paroles
qui frappent mon âme d’un bonheur inespéré.
Le délire mélodieux de ta voix
gagne la profondeur du tonnerre qui résonne avec grandeur.
Coup de foudre, éclair, lumière tombée dans mon coeur.
J’entends mourir et renaître un chant lointain
qui me berce au milieu des ombres des séraphins.
Ils jouent sur leurs harpes des airs sibyllins
et je cueille les fleurs des célestes jardins.
Leur parfum à l’odeur de pleine lune anime ma mélancolie.
Mon âme et mon corps se laissent illuminés du bûcher jailli de tes yeux,
brûlants aveux hardis, oiseaux lancés de l’arc de ton esprit
qui blessent de leurs becs la grenade de mon coeur rougi.
Ô, mon ombre sortie de moi-même!
Oiseau tranquille au vol inverse, suprême.

Anunțuri

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare / Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Google+

Comentezi folosind contul tău Google+. Dezautentificare / Schimbă )

Conectare la %s