Rends-moi la lumière de mon soleil

(Derniers sonnets imaginaires de Baudelaire)

*

Mon âme se lamente, entourée d’épaisses ténèbres.
Elle se débat et pleure son immense douleur.
D’humides brouillards s’épaississent dans mon coeur.
Regrets, repentirs, chagrins, marchent en convoi funèbre.

L’oeil chargé de pleurs et sanglots involontaires
invoque la lumière d’un soleil rayonnant.
Cette immense nuit ressemble au Chaos soupirant,
Hanté de mauvais anges, ennemis de la lumière.

Tes yeux dans le noir, deux étoiles éloignées,
miroirs profonds où je vois mes rêves anciens,
ouvrent la porte d’un monde dont je me souviens.

Nocturnes rayons, vaste ciel étoilé.
Dieu, rends-moi, de ton collier éblouissant,
mon Soleil, ses douces lueurs, son amour puissant!

Anunțuri

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare / Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Google+

Comentezi folosind contul tău Google+. Dezautentificare / Schimbă )

Conectare la %s