Falaise – château de Guillaume le Conquérant

En ce jour d’hiver un peu morne, nous avons décidé d’aller à Falaise, une petite ville ancienne située dans le département du Calvados, en Basse Normandie.
C’est dans ce château fort, juché sur une colline que, vers 1027, le grand Guillaume a vu la lumière du jour,  appelé d’abord Guillaume le Bâtard, puis Guillaume II de Normandie et enfin Guillaume l-er d’Angleterre. L’appellation de bâtard lui venait du fait qu’il était le fils de Robert le Magnifique et d’Arlette de Falaise, épouse à la mode danoise, et considérée comme illégitime. C’est vers 8 ans que le petit Guillaume devient duc de Normandie, à la suite du décès de son père.
En 1053 il épouse Mathilde de Flandre et fait de la Normandie un puissant duché, craint du roi de France.
Après la célèbre bataille d’Hastings il est proclamé roi d’Angleterre et couronné le 25 décembre à l’abbaye de Westminster.

Entrée dans la ville –
sur son cheval Guillaume
domine les siècles

 

La statue majestueuse de Guillaume se trouve juste au milieu de la place, devant la mairie.
Nous nous dirigeons vers le fameux château fort, traversant un solide pont-levis.

DSCN0574

Château fort–
d’épaisses murailles de pierre
entourent l’enceinte

Pour accéder au château il faut monter la pente. Un regard en arrière nous offre un panorama de la ville de Falaise.

DSCN0572

Arbres dénudés –
des taches de verdure
égaient le paysage

Devant nous, au sommet de la colline, le château imposant se dresse avec fierté sous le ciel gris d’hiver.
Situé sur un éperon rocheux, il est l’un des premiers châteaux normands en pierre.

Drapeau héraldique –
deux léopards d’or
flottent dans le vent

Ce drapeau hissé au-dessus de la tour représente l’emblème séculaire de la Normandie.
Le parcours intérieur offre une véritable immersion dans l’histoire du château.
Les donjons comportent plusieurs niveaux.
Le rez-de-chaussée, dont les murs aveugles percés de meurtrières assuraient la défense servait autrefois au dépôt d’armes, au stockage de vivres et de trésors.

Escalier étroit –
la froideur des murs
donne des frissons

Le premier étage, réservé aux nobles, avait une fonction résidentielle. Il abritait une salle de réception, les appartements privés du duc, de sa famille et une chapelle.
DSCN0606

Grand festin –
la dame tend avec grâce
sa coupe à l’échanson

 Enfin, le dernier étage était utilisé pour le logement des hommes d’armes chargés d’assurer la défense des lieux.

La visite terminée, nous nous engageons dans les mêmes escaliers étroits qui serpentent dans ce colosse de pierre. Dehors, nous cheminons le long d’une muraille noircie çà et là.

Histoire muette
inscrite sur les murs –
empreintes du temps

En bas de la colline, on a une large vue du rempart au-delà duquel on aperçoit le clocher de la vieille église de la Trinité.
DSCN0614

Paix du crépuscule –
au loin on entend
les cloches des vêpres

Regagnant la place, nous nous arrêtons encore quelques instants au pied de la statue.

DSCN0627

 Paré pour l’attaque –
Guillaume brandit
son gonfanon vers le ciel

*

Photos : Virginia Popescu

Anunțuri

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare / Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Google+

Comentezi folosind contul tău Google+. Dezautentificare / Schimbă )

Conectare la %s