La Belle Muse : le Concours – épisode 11


(Simon Vouet, Uranie et Calliope – 1634)

*

Comme Clément de la Mer Haute tenait aussi à sa marotte et comme il ne voulait pas être emporté par Pierre de la Ronce ou par Joyeux Chien, il demanda la permission de lire son second poème qu’il avait écrit pour la Belle Muse. Cette faveur lui fut accordée de tout coeur et il lut d’une voix pleine d’émotion:

Adieu aux dames de la Cour,
Etrennes à ma Belle Muse

Adieu la Cour, adieu les dames,
Adieu les filles et les femmes.
Je fais mes adieux aujourd’hui,
A toutes les femmes de ma vie,
Car aujourd’hui,
Ma Belle Muse m’a souri.
De votre amour je suis guéri.
Adieu le bal, adieu la danse,
Adieu mesure, adieu cadence,
Car aujourd’hui,
Ma Belle Muse m’a ravi,
Et je lui fais des étrennes jolies.
Ô, ma Muse, que j’aime bien,
Je te donne mon petit chien
Qui n’a qu’une seule oreille.
Il jappe, il mord, il fait merveille.
Belle Muse, je te donne aussi
Mon grand amour qui alanguit
De ton regard, de tes souris.
Plus ne suis ce que j’ai été,
Et ne le saurais jamais être,
Car mon printemps et mon été
Ont fait un saut par la fenêtre.
Amour, tu as été mon maître.
Ma Belle Muse, dorénavant,
Je serai ton bel enfant,
Te servirai sous tous les dieux,
Et je te servirai mieux.

La Belle Muse sourit avec clémence à ce poète qui avait sa marotte à lui: être son favori. Mais son coeur languissait de son Beau Prince et de son baiser. Son coeur avait ses raisons, que sa raison, bien qu’éveillée, ne connaissait pas.
Elle vit le jury discuter à voix basse et se consulter sur les poèmes qu’on avait lus.
Alors, le président se leva et annonça que le premier jour du concours avait pris fin et qu’il continuerait les jours suivants.
Pour le soir, on avait organisé un grand bal masqué, avec des jets-d’eau et de la musique. Le coeur de la Belle Muse se mit à battre follement.
Elle espérait que son Beau Prince et Chevalier l’inviterait à la danse et qu’elle le reconnaîtrait même s’il portait un masque.
Dans l’agitation qui s’était produite, elle se leva et se dirigea vers le Palais de Rêves.
Elle voulait se reposer un peu avant le bal et choisir une toilette qui mette en évidence sa beauté et sa jeunesse.

(à suivre…)

Anunțuri

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare / Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Google+

Comentezi folosind contul tău Google+. Dezautentificare / Schimbă )

Conectare la %s