Renga 2 : Flori salbatice – une brassée de fleurs sauvages

Activitate a grupului de haijini români de pe site-ul Haiku-ind
Activité du groupe de haijin roumains sur le site Haiku-ind

*

Clelia Ifrim a initiat acest proiect.
Clelia Ifrim a initié ce  proiet
Noua participanţi, in ordinea intrarii :
Neuf participants, suivant l’ordre d’entrée :

Clelia
Ifrim

Patricia
Lidia

Cristina-Monica
Moldoveanu

Manuela
Burlacu

No foto

*

Flavia
Muntean

Ioana
Dinescu

Virginia
Popescu

Sorin Toma
Boc

Ildiko
Juverdeanu

Strofa 5 este strofa lunii, tsuki no za, legatura fixa
La strophe 5 est la strophe du mois, tsuki no za, liaison fixe.
Legaturi apropiate sau departate, adica “legaturile de parfum” pentru restul poemului.
Les liaisons proches ou éloignées sont des liaisons de parfum pour le reste du poème.

*

Flori salbatice
une brassée de fleurs sauvages

galbenul toamnei-
printre umbrele serii
doar crizanteme

couleur jaune d’automne –
parmi les ombres du soir
seuls les chrysanthèmes

Clelia

amintirile mamei
tot mai indepartate

les souvenirs de ma mère
de plus en plus éloignés

Patricia

papusa veche
intr-un morman de frunze –
ce ochi albastri!

vieille poupée
sous un tas de feuilles mortes –
quels beaux yeux d’azur !

Cristina-Monica

in urma cocorilor
doar cenusa cerului

après le passage des grues
rien que des cendres dans le ciel

Manuela

fumul dus de vant –
un funigel se-agata
de coltul lunii

fumée dans le vent –
une filandre est accrochée
au coin de la lune

Flavia

in primul foc din soba-
rasina verii scurse

première flambée dans le poêle
résine de l’été écoulé

Ioana

cerul mohorat –
tipatul cocorilor
sfasie norii

ciel assombri-
le charivari des grues
déchire les nuages

Virginia

pe cararea cu pietris
pasii clopotarului

sur le sentier de graviers
les pas du sonneur de cloche

Cristina-Monica

prin pantoful rupt
un ciorap portocaliu –
e inca toamna

une chaussette orange
sort du soulier déchiré –
c’est toujours l’automne

Flavia

batrana citeste
„Pe aripile vantului”

une vieille femme lisant
„Autant en emporte le vent”

Cristina-Monica

burnita deasa –
o lume insorita
dincolo de nori

bruine serrée –
un monde ensoleillé
par-dessus les nuages

Manuela

printre frunze umede
un semn de carte rosu

parmi les feuilles humides
un signet de livre rouge

Ioana

parcul in amurg –
adulmecand prin frunze
cainii vagabonzi

parc au crépuscule –
reniflant parmi les feuilles
les chiens vagabonds

Virginia

o banca isi asteapta
pustie oaspetii tristi

un banc déserté attend
de tristes invités

Patricia

crengi incalcite –
croncanitul unui corb
obosit de zbor

branches enchevêtrées-
croassement d’un corbeau
las d’avoir volé

Sorin

batrana mediteaza
la clipa marii treceri

la vieille femme réfléchit sur
le moment du grand passage

Ildiko

tot mai aproape
stelele de morminte –
greierii tacuti

brillantes étoiles
toujours plus proches des tombeaux –
silence des grillons

Virginia

timpul nu a stat pe loc
in crangul de foioase

le temps ne s’arrête pas
dans la forêt de feuillus

Patricia

urme de cutit –
cate inimi vindeca
artarul stingher?

marques de couteaux-
combien de coeurs guérit
l’érable solitaire ?

Flavia

doi pisoi ai nimanui
iama printre castane

deux chatons sans maître
jouent parmi les châtaignes

Manuela

urme de gheare
pe fotoliul batranei –
mostenitorii

marques de griffes
sur le fauteuil de l’aïeule –
les héritiers

Ioana

Nici un banut de aur –
doar vitrinele goale

pas la moindre pièce d’or
rien que des vitrines vides

Clelia

cerul ruginit –
intai felinarele
apoi stelele

ciel de rouille –
d’abord les réverbères
ensuite les étoiles

Sorin

Opaitul lumineaza
singuratatea in doi

la lampe à graisse éclaire
la solitude en deux

Ildiko

in geam, doar luna –
monodiile toamnei
cu nume de romante

lune à la fenêtre –
les monodies de l’automne
au nom de romances

Patricia

din intunericul gol
se-aud acorduri de pian

dans les ténèbres déserts
on entend des accords de piano

Ioana

Lumina din geam –
o femeie citeste
mesajul ascuns

lumière du jour –
une femme déchiffre
le message caché

Clelia

stropii de ploaie strica
odihna pamantului

des gouttes de pluie troublent
le repos de la terre

Sorin

noapte ploioasa –
firul gandurilor rupt
de-un latrat stingher

nuit pluvieuse –
le fil des pensées interrompu
par un aboiement solitaire

Manuela

umbrela rosie
in gara parasita

un parapluie rouge
dans la gare abandonnée

Cristina-Monica

strazi desfundate –
lumina felinarului
tremura-n balta

rues boueuses –
la lumière du réverbère
tremble dans la flaque

Ildiko

o barca pe vechiul lac
trecind printre lebede

une barque sur le vieux lac
fraye parmi les cygnes

Clelia

vantul prin salcii –
faramitata pe lac
luna de toamna

le vent dans les saules –
émiettée sur le lac
la lune d’automne

Virginia

la geamul iatacului
un anturium in floare

à la fenêtre de l’alcôve
un anthurium en fleurs

Ildiko

povara de flori
in buchetul miresei –
drumul inapoi

le poids des fleurs
dans le bouquet de la mariée –
chemin parcouru

Sorin

linistea paraului
sub frunzele brumate

la tranquillité du ruisseau
sous les feuilles pleines de givre

Flavia

*

(Traduction en français : Nicole Pottier, Virginia Popescu)

Anunțuri

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare / Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Google+

Comentezi folosind contul tău Google+. Dezautentificare / Schimbă )

Conectare la %s